lundi 2 juillet 2012

Un petit point sur les motivations, le matériel, bref pourquoi et comment faire le premier pas...

Comme bon nombre de guitariste je ne suis jamais satisfait de mon son, pourtant j'ai la chance de posséder une excellente guitare (une Lag roxane made in France) et un ampli correct (mais assez polyvalent).

Je rêve toujours de pouvoir reproduire les sons de mes artistes préférés, mais franchir le seuil d'un magasin de musique est la chose la plus frustrante: effets hors de prix, demo sur des amplis haut de gamme qui feraient sonner n'importe quelle pédale bas de gamme.

Donc voila la première motivation et elle est bassement pécuniaire...
mais cela suffit à vous rendre dans le magasin d’électronique le plus proche, muni du premier verolayout de pédale Fuzz trouvé sur internet,
vous présentez votre liste de composant au vendeur...
-"vous voulez quoi comme tension pour les condensateurs?" 
et après quelque hésitation vous répondez 
-"peu importe..."
Grave erreur, le monde de l’électronique, c'est un cercle très fermé,  presque une religion...si tu fais pas partie de la famille tu peux dire adieu au stock secret de transistor germanium du vendeur...

Tout ça pour dire que quelque soit votre première motivation, il faudra investir de votre temps, faire preuve de patience, apprendre...jusqu'à ne plus pouvoir vous passer de votre fer à souder

Pour débuter il faut un minimum de matériel,  un kit de soudure :fer à souder/fils avec un support à pinces, une plaque veroboard, je conseil d'acheter un lot de résistance regroupant les principales valeurs et quelques mètre de fils électrique...
Voila vous êtes prêts à vous créer votre propre son...

dimanche 1 juillet 2012

Conserve de fuzz

Comme il faut bien justifier le nom du blog (canned signifiant conserve), je vous présente celles qui me l'ont inspiré:

clone de colorsound dans une boite de sardine

clone de colorsound dans une boite de sardine


circuit de colorsound one knob fuzz transistor BC108 et BC109





Ces Fuzz sardines renferment un circuit de colorsound one knob fuzz


j'ai trouvé les schémas sur ces pages


http://www.aronnelson.com/gallery/main.php?g2_view=keyalbum.KeywordAlbum&g2_keyword=Colorsound+One+Knob+Fuzz+Vero+Layout&g2_itemId=45641

et le schéma suivant sur http://www.freestompboxes.org/viewtopic.php?t=4931&p=172528

fuzz colorsound BC108 et BC109
Elles sonnent bien malgré l'absence de contrôle de gain, elles ont surtout l'avantage de coûter moins de 5 euros, à condition d'aimer les sardines...

première étape: manger les sardines et laver la boite (ou pas)

le fond de la boite sera réalisé dans un vieux boitier  de  CD




je recouvre ensuite le fond de papier aluminium afin de limiter les interférences


clone de colorsound dans une boite de sardine
Le circuit est plaqué au fond de la boite collé sur un morceau de mousse


Pour le perçage de la boite une simple paire de ciseau suffit

l’antidérapant est assuré par des vieux morceaux de caoutchouc
 ou  des vieilles semelles de chaussures, le fond de la boite
sera collé à la néoprène


one knob fuzz BC108
La pile se situe à l’extérieur de la boite on peut  envisager de remplacer
l'interrupteur par un mini footswitch
exemple de son:

video

vendredi 29 juin 2012

Clone de fuzz face germanium

La Fuzz Face est emblématique du son des années 60, rendue populaire par nombre de guitaristes de légende, cette pédale reste associée au nom de Jimi Hendrix

En fait, une Fuzz c'est une pédale de distorsion simpliste, souvent inexploitable en groupe et
vendue aujourd'hui une fortune...
Mais pour quelques euros c'est possible d'en faire l'expérience...

C'est d’ailleurs un bon départ pour s'initier à l’électronique, il y'a très peu de composants, 4 résistances, 3 condensateurs et 2 transistors


le schéma de fuzz que j'ai utilisé et qui fonctionne se trouve sur le lien suivant:

http://www.aronnelson.com/gallery/main.php/v/Richard-Boop-RLBJR65/album84/FFace.gif.html

Dallas Arbiter Fuzz Face

La particularité de la fuzz face est d'avoir une masse positive contrairement à la plupart des autres pédales (contrainte des transistors AC128 germanium pour l'alimentation secteur) 

Pas de gros piège pour le placement des composants, sauf à être vigilant sur le sens des deux condensateurs polarisés (bien identifié sur le schéma) et les transistors, pour info le point rouge sur un transistor AC128 correspond au collecteur


transistor AC128


(pensez également aux ruptures des pistes représentées par les carrés rouges)


Le footswitch sur le schéma est un 2PDT (6 pattes)  qui ne permettra pas d'installer une LED d’état sans une petite modification.
Pour un câblage simple en true bypass avec un switch DPDT je préconise de suivre le schéma suivant:

true bypass 2pdt
Pour économiser sur un boitier j'ai utilisé une boite métallique vendu au rayon bougie d'une grande surface pour 1,5 euros (tant pis pour le sourire de la fuzz face originale)
Pour l'utilisation d'un boitier en plastique il ne faut pas oublier de raccorder les masses des deux jacks

fuzz basée sur le schéma d'une fuzz face, transistors germanium AC128

germanium AC128 fuzz, schema Fuzz Face
clone fuzz face germanium AC128


Exemple de son tous potards à fond:

video



lundi 11 juin 2012

Envie de P90

Avant de se lancer dans la fabrication d'effet rien de tel qu'un petit remplacement de micro pour se faire la main...

L’opération consiste à installer un micro P90 (Rio Grande format humbucker) en remplacement du micro manche de ma Lag Roxane
Première étape, démontage de la plaque arrière et repérage des branchements, je conseille de prendre des photos et de faire un croquis.
Le micro d'origine est un Seymour Duncan splittable, il faudra donc changer le potard de volume push pull par un potard classique




J'utilise un support avec pince afin de maintenir le potard en place et éviter les brûlures sur les doigts et le corps de la guitare, une pompe à dessouder n'est pas nécessaire, il suffit d'appliquer le fer a souder sur les connexions et tirer légèrement le fil à dessouder.


Y'a plus qu'à retirer les cordes enlever le micro et profiter de la situation pour un petit entretien du manche
j'utilise de la paille de fer 000 à frotter énergiquement sur le manche et les frettes, quelques gouttes d'huile d'olive pour la finition. Un manche bien astiqué procurant bien plus de plaisir (de jeu), je renouvelle l’opération deux fois par ans.


Le potard utilisé est un 500 K log que l'on trouve dans tous les magasins de musique pour 3 ou 4 euros
la valeur du potard dépend du type de micro ou du rendu du son, en général on utilise des valeurs de 500K pour des doubles et 250K pour des simples bobinages pour un P90 la valeur des potards est 300K ou 500K.



Les masses sont rassemblées et soudées sur le dessus du potard, 
1 du potard à la masse, 
2 du potard au sélecteur de micro,
3 au nouveau micro, 1/2/3 correspondant à l'image en lien:


Et voila le résultat, je redécouvre cette excellente guitare, le P90 procure un son complètement différent du micro d'origine avec étonnement plus de gain (mais aussi plus de bruits parasites)